Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

La chirurgie robotique pour soigner l’incontinence urinaire

Dans 10% des cas, les incontinences urinaires surviennent après le relâchement des muscles du plancher pelvien lors de l’accouchement. Mais pour la plupart des victimes âgées de plus de soixante ans, ce trouble est dû à des changements anatomiques provoquant une descente d’organes (vessie, utérus, rectum), des calculs rénaux ou des tumeurs.

Les anciens traitements

Il existe trois méthodes pour soigner l’incontinence urinaire provoquée par la descente d’organe :

La kinésithérapie pour réduire l’importance des symptômes et améliorer la qualité de vie du patient.

La pose du pessaire, un dispositif intra vaginal chargé de soutenir les organes.

La c½liochirurgie, une intervention utilisant une caméra et des instruments chirurgicaux introduits à travers quatre orifices afin de repositionner l’organe descendu avec des bandelettes prothétiques fixés sur des ligaments de la colonne vertébrale.

D’une manière générale, ces interventions permettent de stabiliser l’incontinence mais elles présentent des risques comme l’expulsion des bandelettes, la mauvaise manipulation de la caméra et les instruments non articulés pour la c½liochirurgie.

La technique par robotisation

Pour limiter les risques liés aux approches précédentes, le docteur Frédéric Girard, Chirurgien urologue du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph a opté pour la chirurgie robotique. Elle lui permet de profiter d’instruments articulés, dirigés par le bras d’un robot et commandés par la console du chirurgien. Cette innovation technologique garantit une précision des gestes et une vision transposée sur l’écran grâce à la caméra en trois dimensions. Pour opérer, le spécialiste a le choix entre un robot à multi-trocarts qui utilise différentes incisions pour faire entre les instruments chirurgicaux ou un mono-trocart qui l’aide à opérer via l’ombilic (moins de plaies des parois intestinales ou abdominales).