Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Un dispositif contre les fuites urinaires

La rééducation est donc prescrite en première intention en cas de fuites à l'effort, et elle se révèle d'autant plus efficace que les exercices "à la maison" sont faits consciencieusement. Elle se compose de différentes techniques. Le travail manuel consiste à contracter son périnée autour des doigts de la kinésithérapeute durant 5 à 10 secondes, sur l'expiration. Le biofeedback se fait à l'aide d'une sonde dans le vagin qui enregistre les contractions et permet de les visualiser sur écran. Enfin, l'électrostimulation envoie, via une sonde vaginale, de légères stimulations électriques pour contracter le périnée.

C'est là qu'entre en jeu un dispositif médical baptisé Diveen, d'utilisation aussi simple qu'un tampon. Il est indiqué sur avis médical, après un bilan auprès d'un kinésithérapeute périnéal et en complément de la rééducation.
Cet anneau souple se glisse à l'aide d'un applicateur dans le vagin. Son extrémité rigide vient alors comprimer l'urètre, le canal qui évacue l'urine. Cela reproduit ce qui se passe en temps normal : lors d'un effort, l'urètre se bloque sur le périnée lorsqu'il se contracte de façon adaptée et suffisante.

Pour évaluer l'efficacité et la tolérance du dispositif, 41 patientes ont été suivies durant 6 semaines. Les fuites ont été réduites de 68,8% chez les 17 patientes utilisant le dispositif et de 8,25% dans le groupe contrôle, sans dispositif.
Pour le Dr Antoine Faix, urologue, "c'est un outil intéressant en cas de pertes d'urines peu importantes, ponctuellement chez la femme jeune sportive ou chez une femme âgée qui désire plus d'autonomie. C'est en complément de la kinésithérapie et ça ne remplacera pas la chirurgie", précise-t-il.
Bien entendu, d'autres travaux sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et la tolérance à long terme, le port du dispositif ayant été seulement évalué sur un mois.