Le guide de votre bien-être à domicile

Incontinence urinaire

Actualités

Prolapsus génital : la chirurgie peut avoir comme effet secondaire un problème d’incontinence sur plusieurs années

Dans la plupart des cas que ce soit pour un prolapsus de la vessie, de l’utérus ou du rectum à travers le vagin, une intervention chirurgicale est nécessaire pour corriger le problème. D’après une étude de l’Université de Loyola pourtant, la chirurgie du prolapsus a pour effet des incontinences chez les patientes. Cela est constaté durant les 7 années qui suivent l’opération sur 9 à 42% des patientes opérées.

L’étude menée sur 36 femmes indique une prévalence de 7,5% de l’incontinence urinaire d’effort 5 ans après l’opération du prolapsus. Ces dernières découvertes amènent les médecins à bien informer leurs patients sur les effets secondaires d’une chirurgie en cas de prolapsus. De ce fait, l’Association Urofrance priorise la mise en garde des patients sur les risques de fuites urinaires après la chirurgie.
L’urologue ou l’urogynécologue conseille les patients sur les différentes étapes chirurgicales de traitement de l’incontinence urinaire d’effort en rapport ou non au prolapsus.

Même si une deuxième intervention peut régler le problème définitivement, la plupart des femmes opérées, soit environ 95% ne souhaite plus subir une deuxième intervention. Dans ce cas, elles bénéficient des conseils des spécialistes sur la façon de bien vivre avec une incontinence. Le médecin recommande aussi des accessoires pharmacologiques comme les inhibiteurs de la re-capture de la sérotonine pour gérer l’incontinence. Rappelons que le prolapsus est un déplacement anormal d’un ou plusieurs organes du pelvis féminin vers le bas et il est favorisé par les accouchements multiples, les efforts physiques intenses et la ménopause.